Lectures

« La course aux diplômes, qui sont les perdants » – Séverine Chauvel ed. Textuel

textuel

La sociologue Séverine Chauvel retrace l’historique des politiques de l’Education en France et leurs conséquences. Elle décrit le diplôme comme un fétiche brandit contre le chômage et la précarité.*

L’auteure y décrit la mécanique de la reproduction des inégalités (c’est un livre de sociologie tout de même), ainsi que les grains de sables qui enrayent la « méritocratie » prônée par les politiques de l’éducation.

Pêle-mêle on peut citer comme grains de sable**: la différence entre formation et compétences réelles, la différenciation des filières, la réputation des établissements scolaires, les quotas d’orientation, etc. Les conclusions des différentes études des chercheurs sont très intéressantes à lire, cependant rien de surprenant.

Séverine Chauvel propose une série de mesures en fin de son ouvrage afin de créer « une école de l’émancipation », cependant les contours sont vagues et rappellent les revendications des grèves et manifs des professeurs.

Pour conclure je dirai: à tout ceux qui ce sont demandés face à un-e conseiller-ère d’orientation « Qui suis-je, où vais-je, qui vais-je devenir » ce livre n’est pas fait pour vous.

 

Pour aller plus loin:

* entrevue intéressante de Séverine Chauvel, les débats dans les commentaires de cet article valent le détour!

** Compte-rendu de Marie Duru-Bellat sur le livre de Séverine Chauvel « Course aux diplômes, qui sont les perdants? »

 

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s