sorties/expo

Parfums de Chine, musée Cernuschi du 9 mars au 26 août 2018

Retex d’une exposition qui m’a fait voyager à travers l’espace et le temps … et peut-être ailleurs aussi …

Le musée Cernuschi présente environ 110 objets en collaboration avec le musée de Shanghaï sur l’art et l’usage de l’encens en Chine impériale.

A l’entrée de l’exposition, les parfums dont l’étymologie signifie par la fumée, sont d’abord présentés sous leur forme brutes.

Ambre Gris et autres encens

Dans l’antiquité chinoise, ils étaient offert sous forme d’encens lors des rituels et célébrations religieuses, comme nous pouvons le voir dans la seconde salle avec des magnifiques reproductions de bas reliefs représentant l’empereur et l’impératrice ainsi que leur cour, faisant des offrandes à Bouddha.

Puis leur usage a accompagné les lettrés chinois lors de leur travail et leur recueillement. Il participait d’un art de vivre cultivé et raffiné, comme en témoigne le poème suivant:

Seul en méditation, sous l’auvent du jardin tout est en quiétude;

[Dans] de pures aspirations, la saveur de la Voies s’éternise.

Dans ce paysage printanier, quelques livres et rouleaux:

Activités discrètes se poursuivant [dans] les effluves d’un brûle-parfum.

Wen Zhengming (1470-1559)

Les parfums marquaient un statut social et l’on pouvait s’en imprégner par la fumée ou par l’ingestion de bonbons qui parfumaient parait-il jusqu’au os!

Les objets sont magnifiquement ouvragés et la scénographie permet une lecture claire du parcours. Cependant le point fort de cette exposition sont les bornes olfactives qui permettent aux visiteurs un voyage olfactif à travers le temps.

Dans cette entrevue, Frédéric Obringer nous explique comment il a retrouvé les parfums de ces temps passés.

 

Sommaire de l’exposition:

1ère partie : L’encens : pratiques rituelles et profanes
des Han aux Tang (IIIe siècle av. J.-C.-IXe siècle apr. J.-C.)
2ème partie : Parfum et culture lettrée sous les Song
et les Yuan (Xe-XIVe siècle)
3ème partie : L’encens comme art de vivre sous les Ming
(XIVe-XVIIe siècle) : Le studio du lettré
4ème partie : L’encens comme art de vivre sous les Ming
(XIVe-XVIIe siècle) : Dévotions privées
5ème partie : L’encens comme art de vivre sous les Ming
(XIVe-XVIIe siècle) : La chambre et les quartiers privés
6ème partie : La tradition de l’encens sous les Qing
(XVIIe-début du XXe siècle) : Le parfum à la cour
7ème partie : La tradition de l’encens sous les Qing
(XVIIe-début du XXe siècle) : L’objet repensé

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s